LA FÊTE DES SAISONS


Porteur de projet : Racheline

Poste : Chargée de mission « suivi des accords-cadres »                 

Organisation / Entreprise: Région Ile de France         

Secteur d’activité : Collectivité territoriale

Lieu: Saint-Ouen


Description de l’initiative



Racheline organise à chaque saison une fête autour d’un repas convivial où chacun apporte une spécialité culinaire à partager.

Au départ simple « auberge espagnole », la 4è Fête de la saison a été agrémentée d’un concours.

Elle définit, en accord avec ses collègues, un thème : en 2017, les boules de Noël, en 2018, les fleurs, les instruments de musique, les chapeaux, les père et mère Noël, en 2019 les masques et les éventails. Les agents sont encouragés à créer un objet autour du thème de la Fête, à lui donner un nom et, pour ceux qui le souhaitent, écrire un petit texte descriptif au sujet de leur création. Ces objets sont remis à Racheline qui est la seule à en connaître le créateur, afin que les prix soient attribués de manière objective et impartiale.

Lorsque le thème le permet (comme ça été le cas pour les chapeaux ou les masques), un défilé est organisé, 2 ou 3 agents défilent avec les créations de tous.

Chacun vote, pour le plus bel objet, le plus original et le plus ringard. Lors de la dernière fête, devant la richesse des créations, un prix de l’objet le plus rigolo a été créé.

Tous les ans, Racheline produit l’album de l’année, dans lequel figure un florilège des photos des différentes fêtes des saisons, de tous les évènements festifs (coupe du monde de football, participation à la course Odyssea) mais également le « carnet de l’année » : la liste des agents arrivés ou partis en cours d’année, ainsi que les naissances.


Quel était le constat, l’envie, l’idée à l'origine de l’action ? 

En février 2017, Racheline est affectée à la Direction du « Bien-être, de l’action sociale et du dialogue social », au sein du Pôle RH. Directement rattachée à la Directrice, elle n’a aucun rapport (ou très peu) avec les quatre services de la Direction. Elle se sent très isolée mais elle constate aussi qu’elle n’est pas la seule. Les agents des différents services étaient répartis sur plusieurs étages et n’avaient pas l’occasion d’aller rencontrer leurs collègues car leurs tâches ont peu en commun : les agents ne se connaissaient pas. Il y avait peu de réunions de direction.

Elle a donc eu envie de faire se rencontrer les membres de sa direction, de créer du lien et d’apporter de la joie.

Avec l’autorisation de la Directrice, elle a donc organisé un repas convivial où chacun pouvait apporter une spécialité culinaire à partager.


Comment s’est déroulée l’action ?

Le premier évènement a eu lieu au printemps 2017, dans un climat de doute et de méfiance. Les agents ne se connaissaient pas ou peu. Seules 10 personnes sont venues. (La direction comprend à peu près 35 agents). Après la fête du printemps, il y a eu la fête de l’été, puis la fête de l’automne, le nombre de participants augmentant très timidement.

Le premier évènement à thème s’est déroulé pour la fête de l’hiver 2017, autour des « boules de Noël ». Onze candidats se sont lancés dans la création de boules de Noël. Des trésors d’imagination ont été déployés par des collègues qu’on ne connaissait pas sous cet angle créatif. Outre l’aspect comique de certaines réalisations, la créativité, l’originalité et le travail réalisé ont reçu de très nombreux compliments et pas mal d’éclats de rire. Ce fut un moment vraiment très sympathique. Pour couronner ce concours, un cadeau était offert aux trois gagnants, afin de donner de l’importance à cet évènement. Le lot attribué (un paquet de papillotes, une petite plante, un grelot cousu sur un ruban de soie, un morceau de carton de couleur décoré à la main, …) n’est que le prétexte pour une reconnaissance du travail créatif réalisé et de l’humour déployé.

L’idée est d’affirmer que même sans moyen, on peut faire des choses drôles, sympathiques et intéressantes.

Petit à petit, devant l’esprit simple et bon enfant de ces rencontres, le bouche à oreille a fait son chemin et de plus en plus de personnes ont participé. Pour la dernière « Fête du printemps 2019 » 30 salariés étaient présents. Les photos prises lors de ces moments de partage sont déposées sur un fichier partagé de la Direction, encore un lien entre les agents.

L’adhésion est totale.

Quelles ont été les étapes clefs ?

Trouver l’idée du repas convivial

Bénéficier de l’autorisation de la hiérarchie

Continuer même en l’absence d’adhésion et dans un climat peu favorable (défiance de certains agents).

Le déménagement des services de la Région en février 2018 : d’une direction répartie sur plusieurs étages, avec très peu de monde à chaque étage, on passe à un open-space bien circonscrit situé sur une passerelle. Cette nouvelle configuration physique a fortement contribué à la réussite du projet. Tout est visible de loin. On peut être présent sans trop s’approcher.

A partir du 4ème repas convivial, avoir organisé un concours à thème (proposant aux agents de créer quelque chose de leurs mains) et parfois un défilé humoristique.

L’absence totale d’égo ou de frime. La simplicité reste le maître mot de ces fêtes. Chacun doit pouvoir se retrouver dans ces animations. Il n’y a pas de préséance, pas de valorisation de l’un par rapport à l’autre. Les agents sont à égalité, qu’ils aient ou pas le talent de créer des objets. L’important est qu’ils soient présents et qu’ils participent. 

Il est également important de permettre à ceux qui le souhaitent d’avoir un rôle dans la fête : photographe, mannequin, présentateur, comptable des voix, etc… petit à petit certains rôles sont phagocytés. Les agents s’approprient peu à peu leur fête. Chaque service est représenté dans l’attribution des rôles, à égalité.


Sur quelle période s’est-elle déroulée ou selon quelle périodicité ?

Il aura fallu attendre deux ans pour que la « sauce prenne » véritablement. La Fête de la saison est maintenant bien ancrée dans l’esprit des collègues. C’est un moment attendu et le sujet du concours est à chaque fois l’objet d’échanges vifs et joyeux. La fébrilité augmente au fur et à mesure que la date de la fête approche. C’est très touchant de voir les échanges se multiplier, les défis se lancer entre les collègues des différents services. Un vrai plaisir !

1 fête par saison : Fête du printemps, Fête de l’été, Fête de l’automne, Fête de l’hiver, etc.


Combien d’organisateurs internes ou externes se sont-ils mobilisés ? 

Pour l’instant une seule, Racheline. 

Cependant, maintenant que l’évènement est bien cadré, elle a décidé de passer la main à une collègue volontaire pour la prochaine Fête de l’été 2019. Elle souhaite que les agents s’emparent petit à petit de « leur » fête et se libèrent de leur timidité et de leur crainte « injustifiée » de la hiérarchie. L’organisation de la fête par une autre personne devrait lui donner une nouvelle teinte. Varier les organisateurs est un gage de nouveauté et de surprise.

Il s’agit de donner de l’autonomie aux agents, de leur donner la permission de créer et de s’exprimer. De montrer des compétences que la vie au travail ne valorise jamais. Certains agents ont vu se transformer le regard porté sur eux. Une nouvelle reconnaissance des agents est en cours : elle concerne l’autre pan de la vie des agents. Certains agents se sont véritablement épanouis grâce à ces fêtes.

« Celui qui créé est libre ».


Combien de participants ou de salariés touchés ?

La première fois 10, la dernière 30 sur 35, donc la quasi-totalité de la Direction.



LES INGRÉDIENTS DE RÉUSSITE ET DE SATISFACTION


Quels ingrédients ont permis la réussite de cette action ? 

Il a été capital dans un premier temps que Racheline ne soit rattachée à aucun service et qu’elle n’ait aucun lien hiérarchique avec les collègues de la direction. La méfiance vis-à-vis d’une organisation venue « d’en haut », ou d’un autre service a été évitée.

Faire participer tout le monde, tous les services à égalité (il y a 4 services) mais dans le strict volontariat : personne n’est obligé à rien. Laisser les gens libres de décider s’ils viennent ou pas.

L’annonce des objets et la lecture des textes est faite par un des chefs de service, un autre chef de service fait les comptes des voix, la Directrice décerne les prix. Il y a 2 ou 3 photographes, idem pour les mannequins.

Il est également indispensable de diversifier les tâches pour que chacun puisse participer, il faut de la stratégie pour que chacun trouve sa part de reconnaissance.

Il faut également être très prudent et n’oublier personne, ne surtout pas blesser.

Par ailleurs, il faut du temps. Il faut accepter que les personnes aient besoin d’un temps (plus ou moins long selon le cas) pour oser entrer dans une ronde, oser se dévoiler devant les autres.

Enfin, le côté éphémère de ces évènements est tout à fait intéressant, comme un moment de bonheur volé à l’ambiance studieuse de la passerelle au travail. C’est ce qui le rend précieux.


Qu'avez-vous particulièrement apprécié dans cette expérience ? 

Constater le rapprochement progressif des membres de la direction, la joie ressentie, la libération de la communication.


Qu'est-ce qui a été motivant pour vous ? 

L’adhésion et la joie partagée, le décloisonnement de la direction. Ces fêtes ont insufflé un nouvel esprit dans la direction, une unité et une cohésion qui n’existait pas avant. Les gens se parlent, rigolent ensemble et l’esprit reste simple et bienveillant. Voir également certains collègues prendre de l’assurance face à la reconnaissance de leurs talents.



Les souhaits

Qu’aimeriez-vous faire la prochaine fois ? 

La prochaine Fête de l’été sera organisée par une nouvelle collègue qui aime organiser des évènements. Après un appel à candidature, elle s’est proposée pour cette organisation. L’idée est de faire tourner l’organisation de la fête afin que de plus en plus de collègues s’enhardissent et s’autonomisent dans la prise en main de leur bien-être. Après deux ans d’accompagnement, Racheline sent que les collègues commencent à être prêts pour cela.


Quelles autres initiatives aimeriez-vous prendre ou voir prises pour améliorer le bonheur au travail dans votre organisation ?

D’autres initiatives ont été prises corrélativement depuis deux ans :

Les moments d’échanges (ou « clubs »), autour de la création de bijoux, des plantes, du tricot. En effet, partant de la certitude que chacun et chacune a des compétences cachées, l’idée est de mettre en lumière un talent, une connaissance particulière d’un agent qui accepte de montrer à ses collègues comment faire des boucles d’oreilles ou leur faire découvrir la morphologie de pollens. Ces ateliers, lancés en 2017, ont été irréguliers, et mis en place selon les initiatives. Ce sont des moments éphémères et précieux. Cela permet de valoriser les initiatives. 

Racheline souhaiterait que ces ateliers se poursuivent et que les agents osent davantage montrer ce qu’ils savent faire. Faire en sorte que chacun ait conscience qu’il / elle peut être un passeur de bonheur et d’épanouissement. Faire en sorte que chacun se sente autorisé à faire, à créer, à s’exprimer et à donner. Pas d’égo, juste de la générosité.


Tout récemment, elle a lancé d’autres nouvelles initiatives : 


La « minute musicale »

Ce moment est l’occasion de faire une pause le vendredi (entre 13 h 30 et 14 h) après une semaine bien chargée. Il est proposé aux agents présents d’envoyer (par mail afin de conserver l’anonymat) le nom et l’auteur d’une chanson ou musique qu’ils ont envie d’écouter. La liste des propositions reçues est établie. Puis, tous les agents se réunissent et, autour de l’ordinateur installé au centre de la passerelle, écoutent les différents titres. Le jeu est de deviner qui a demandé quoi. 

Cette animation se déroule sans déranger les directions voisines (les portes coupe-feu sont fermées). Ce moment est l’occasion d’éclats de rires et de partage. Le titre ayant remporté les suffrages était une chanson pour enfant qu’une collègue écoute en boucle avec sa petite fille. L’humour, le ridicule, la surprise, tout y est pour un moment aussi agréable qu’éphémère.


La P’tite brocante

A l’occasion d’un déménagement, Racheline apporte divers objets neufs ou en bon état afin de leur donner une deuxième vie. Elle les expose sur son bureau et les collègues, en arrivant, découvrent les lots du jour. Chacun peut se servir selon son envie. C’est l’occasion d’échanges et de blagues. Ce sont autant de petits « cadeaux » qui font plaisir à donner et à recevoir.



La couronne d’anniversaire

Racheline a demandé à chacun et chacune son jour de naissance. Avec le calendrier des anniversaires ainsi renseigné, elle fait circuler une couronne d’anniversaire sur le bureau du / de la collègue qui le fête. C’est une attention très discrète. Tout le monde ne souhaite pas en faire état mais la majorité des gens aime qu’on lui souhaite son anniversaire. On voit ainsi la couronne d’anniversaire voyager sur différents bureaux, plantée dans les abat-jours. C’est sympa.

  • LinkedIn Social Icône
  • Facebook Social Icône
  • Icône social Instagram
  • Twitter Icône sociale

©2019 La Fabrique Spinoza